Comment bien financer ses travaux de rénovation d’habitat

À un moment donné, le propriétaire d’un bien immobilier aura à supporter d’importantes charges financières, liées notamment à la réalisation de travaux. Lorsque le coût des travaux est d’un montant très élevé, le propriétaire a la possibilité de faire appel au crédit immobilier pour contribuer au financement de ses travaux de rénovation.

Bien définir les travaux de rénovation à réaliser

Avant de se lancer dans les travaux de rénovation d’habitat, il faut savoir que d’une manière générale, le coût de ceux-ci est d’environ 150 euros/m² si les travaux sont légers. Si la rénovation prévoit de s’étendre sur la peinture, l’électricité et la salle de bains, il faut prévoir 1.000 euros/m². Pour les travaux de gros œuvre, il faut prévoir un budget de 1.400 euros/m². Plus simplement, le coût va dépendre de la surface de l’habitation ainsi que de l’envergure des travaux.

Parfois, refaire les peintures de l’appartement suffit à éviter de changer la décoration ou de rénover entièrement l’appartement. Certains travaux ont également des vertus économiques comme l’installation d’une cheminée à insert. Certes, le coût des travaux est plutôt élevé, mais sur une longue durée, la nouvelle installation permet d’économiser, notamment en consommation d’énergie. En règle générale, la réalisation de travaux doit passer par certains préalables qui vont prioriser les travaux à réaliser. Ces préalables sont importants, car ils permettent de définir le coût estimatif des travaux, ainsi que les contributions financières qui pourraient être octroyées. L’un de ces préalables concerne le chiffrage détaillé et précis des travaux envisagés, celui-ci évitera les dérapages et les mauvaises surprises

Les solutions financières mises à disposition

Les établissements de crédit proposent tous types de prêts pouvant aider au financement des travaux de rénovation d’une habitation. Parmi ces prêts, nous trouvons le prêt immobilier, le prêt à la consommation et les prêts d’entreprises. Mais si ces types de prêts sont proposés au sein des établissements de crédit, certaines solutions financières sont proposées par l’administration. Il s’agit notamment des aides locales pour l’amélioration à l’habitat, ou encore de la prime énergie.

Pour connaître l’offre la plus intéressante, il est conseillé d’utiliser un comparateur de credit disponible par exemple sur ce site. Si les solutions financières sont nombreuses, les offres les plus souvent proposées seront le prêt épargne logement et de l’éco-prêt à taux zéro. Le montant de la première offre tient compte des intérêts acquis au cours de la constitution de l’épargne. Dans le cas d’un Plan épargne logement, le prêt maximum autorisé est de 92.000 euros, tandis que pour le compte épargne logement, le plafond est de 23.000 euros. Dans la mesure où ces deux prêts épargne sont cumulables, le propriétaire peut bénéficier d’un prêt à hauteur de 115.000 euros, pour le financement des travaux de rénovation.

L’éco-PTZ est accessible à tout propriétaire d’un logement terminé avant 1990. Il permet de financer la rénovation énergétique, selon des caractéristiques techniques réalisées par des experts. Cet éco-prêt à taux zéro permet d’être financé à hauteur de 10.000 à 30.000 euros et dépend essentiellement de la nature et de l’ampleur des travaux.