Choisir un chauffage bois

choisir un chauffage au boisÀ l’époque de l’homme des cavernes, le bois constituait la principale source d’énergie et au début du XXe siècle cette source de chaleur constituait encore 50% de la consommation énergétique des Français. Le chauffage au bois garde son aspect romantique d’antan et semble réactiver une flamme nostalgique des temps anciens où la vie était plus simple.

Si vous êtes tentés par l’achat d’un foyer ou d’un poêle à bois, assurez-vous de garder la tête froide car il y a plus de trois cents modèles disponibles pour les consommateurs. Il est donc important de bien cibler ses besoins et ses désirs en fonction de son budget avant de choisir un chauffage. Il est important de considérer l’aspect esthétique et décoratif d’un foyer ou d’un poêle à bois ou encore d’une cheminée à foyer fermé, mais il faut aussi tenir compte du rendement énergétique. On peut également être tenté d’installer ce type d’appareil de chauffage en se disant que le bois est une ressource renouvelable donc moins dommageable pour la planète. En contrepartie, il faut être conscient que la chauffage au bois demeure une source de chaleur polluante malgré les améliorations technologiques des appareils au cours des dernières années.

Avant de faire un achat il est conseillé de consulter les autorités municipales ainsi que votre compagnie d’assurances pour vous assurer que votre installation sera conforme aux normes et pourra être approuvée.

Chaudière à bois

Les chaudières à bois étaient de moins en moins utilisées car elles devaient être alimentées régulièrement par l’homme. De nouveaux dispositifs de chargement automatique ont été mis au point et ont relancé l’utilisation de cet appareil surtout dans les immeubles locatifs.

On retrouve souvent dans les maisons le foyer-chaudière qui peut atteindre 25kW. Cet appareil semblable à un gros poêle à bois s’incruste dans la cheminée existante. Ainsi le propriétaire peut jouir de voir la danse des flammes tout en obtenant un rendement énergétique important. Les chaudières à bois les plus performantes peuvent fonctionner jusqu’à 10 heures à feu moyen sans l’obligation de recharger.

Bois de chauffage

Il est important de bien choisir votre bois de chauffage. On favorisera les bois durs tel que l’érable, le chêne, le merisier, le hêtre. On évitera à tout prix l’utilisation des résineux tels que le pin et l’épinette. De plus on recommande de faire sécher le bois de chauffage 18 mois avant de le brûler. En France le bois de chauffage se mesure en stère, qui est une unité de mesure de volume qui équivaut à 1 mètre cube. Au Québec ce terme n’est pas employé; on parlera plutôt de petite corde qui mesure huit pieds de longueur et quatre pieds de hauteur avec des bûches ayant 16 pouces de longueur. Un stère de bois de chauffage offre un potentiel énergétique moyen d’environ 2000 kW. Toutefois, selon le type d’appareil, le rendement réel se situe entre 600 et 1000 kW. Il est important de faire fonctionner son appareil de chauffage au bois à une température au-dessus de 270° C afin d’obtenir l’efficacité thermique optimale et de réduire les résidus de goudron et autres produits volatils contenus dans la fumée.

La cheminée à foyer fermé

La cheminée à foyer fermé est en réalité un gros poêle qui une fois installé, est revêtu d’une cheminée soit préfabriquée ou construite par un artisan. La plupart des cheminées à foyer fermé sont munis d’une turbine électrique pour favoriser la circulation de l’air. Contrairement au foyer ouvert dont l’efficacité est environ 15%, le foyer fermé est une option très intéressante pour le propriétaire de la maison car son rendement peut atteindre jusqu’à 80%. Pas surprenant que le consommateur délaisse le foyer ouvert pour une cheminée à foyer fermé car cet appareil permet de jumeler esthétisme et efficacité énergétique.

Entretien de la cheminée ou du foyer

On entend souvent l’expression «pas de fumée sans feu» ». Il faudrait aussi dire jamais de feu sans ramonage car il important, voire vital, de maintenir sa cheminée et ses conduits propres et en très bon état. Une cheminée encrassée pourrait conduire à un incendie dans le conduit de cheminée. De plus en France on dénombre annuellement 300 décès et des milliers d’intoxications au monoxyde de carbone causé par un refoulement de la fumée.

On recommande un à deux ramonages par année dépendant de l’utilisation que l’on fait de l’appareil chauffant. Le coût du ramonage se situe entre 40 et 70 euros et au cours de cet entretien, le ramoneur vérifiera également vos appareils pour s’assurer que leur rendement est optimal et que la pollution est au minimum.

Le bistrage est un encrassement brunâtre et goudronneux qui se dépose sur les parois des conduits de la cheminée. L’entretien de la cheminée et du foyer assurera que la suie, créosote et bistrage accumulés sont enlevés.