Choisir un chauffage solaire

choisir un chauffage solaireLa flambée des prix de pétrole, nous a certainement fait prendre conscience qu’il faut agir vite pour trouver une solution de rechange à cette énergie. Et le chauffage solaire semble être une excellente façon pour le propriétaire de se défaire de son addiction au pétrole, surtout que le soleil est abondant et gratuit. Vous pouvez consulter le guide pour savoir aussi comment choisir un chauffage.

Il y a deux façons d’utiliser l’énergie solaire. On peut la capter soit par des cellules photovoltaïques qui convertiront l’énergie solaire en électricité ou soit par des capteurs thermiques et dans ce cas, l’énergie solaire servira à chauffer un liquide caloporteur. Ce liquide peut alors être utilisé soit pour le chauffage des maisons, soit pour la production d’eau chaude sanitaire ou soit pour chauffer l’eau des piscines.

Au moment de l’installation des capteurs thermiques, il faut privilégier soit le chauffage de la maison ou soit la production d’eau chaude. Si on choisit de favoriser le chauffage de la maison, le système sera optimisé pour favoriser le captage en hiver, au moment de l’année où le rayonnement du soleil et plus bas sur l’horizon. L’angle d’inclinaison idéal pour les capteurs solaires en France est 60 degrés et s’il est impossible pour le propriétaire d’utiliser cet angle, celui-ci ne devrait pas être inférieur à 45 degrés. On pourrait penser que l’alignement idéal serait plein sud, toutefois on obtient un meilleur rendement avec un alignement sud/sud-est.

La surface des capteurs solaires requis pour une résidence est 25% de la surface habitable selon la région qu’on habite. On s’assurera également que le système de chauffage solaire ne sera pas gêné par l’ombre d’immeubles voisins ou par des arbres matures tels les conifères. En hiver, on devra dégager les capteurs solaires de la neige ou de la glace si tel est le cas.

Chauffe eau solaire

Si on a choisi d’optimiser les capteurs solaires pour favoriser le chauffage de l’eau, on s’assurera qu’il peuvent être exposés au soleil toute l’année durant et qu’ils ne seront pas gênés par des arbres feuillus matures durant l’été. On retrouve trois types d’installation pour le chauffe-eau solaire :

Le système de Chauffe eau solaire thermodynamique est celui qui offre le meilleur rendement des trois. Avec ses éléments séparés, il est composé entre autres d’une pompe à chaleur qui compense pour les jours d’ensoleillement réduits. Son système est idéal pour satisfaire les besoins de plusieurs personnes mais son coût est élevé. Un module photovoltaïque pourrait être installé assurant ainsi l’alimentation électrique de la pompe en cas de panne de courant.

Le système de Chauffe eau solaire à éléments séparés est idéal pour des familles plus réduites mais il demeure performant. Il n’a pas de pompe à chaleur mais plutôt un ensemble de résistance électriques pour fournir l’énergie calorifique nécessaire pendant les jours ombragés. Les éléments étant séparés, il y a possibilité d’installer le réservoir de stockage dans la maison, ce qui réduit les pertes caloriques. Le liquide caloporteur sera transporté et circulé par une pompe.
Le système de Chauffe eau solaire monobloc. Le moins onéreux des trois types et d’installation simple. On retrouve un capteur avec un réservoir de stockage installé horizontalement en haut du plan du capteur. Il n’y a pas de pompe car la circulation du fluide caloporteur est assurée par effet de siphon.

Coût chauffage solaire

Étant donné que le chauffage solaire est une énergie totalement renouvelable, le coût de consommation est nul. Par contre les coûts d’installation d’un système de chauffage solaire sont élevés. Et de plus, il faudra prévoir un système de chauffage d’appoint afin de pallier au manque de chaleur lors des journées peu ensoleillées. Lorsqu’on tient compte que le tarif d’un kWh (Kilowatt heure) d’électricité en France est d’environ 0,11 € et qu’au Québec il est de 0,07 $, on réalise que les coûts d’installation et d’opération du chauffage solaire sont avantageux. De plus, des crédits d’impôts de l’ordre de 50% sont disponibles dans certaines régions.

Certaines régions seront plus avantagées par un chauffage solaire que d’autres mais nous nageons en plein paradoxe : Les pays du nord de l’Europe sont les principaux utilisateurs de l’énergie solaire malgré le fait qu’ils ont moins d’heures d’ensoleillement que leurs voisins.