Choisir un chauffage géothermique

Choisir un chauffage géothermiqueAvant de comprendre le fonctionnement d’un chauffage géothermique vous pouvez consulter ce dossier pour savoir comment choisir un chauffage. Le chauffage géothermique repose sur le principe de récupérer la chaleur qui est emmagasiné dans la terre. Les composantes principales d’un système géothermique sont : Un réseau de tuyaux enfouis dans la terre, un fluide caloporteur qui circule dans les tuyaux. On utilise principalement un mélange de R410A et de R407C ainsi qu’une infime partie de R22.
Pompe qui fait circuler le fluide caloporteur et le redistribue à un ou plusieurs radiateurs ou à un plancher chauffant.

Les systèmes de chauffage géothermique existent sous deux formes :

Avec capteur vertical : on entreprend un forage d’environ 100 mètres de profond dans lequel on insère le réseau de tuyaux. Ce type d’installation est idéal pour les propriétaires ayant de petits terrains.
Avec capteur horizontal : Le réseau de tuyaux est enterré horizontalement à moins d’un mètre dans le sol. Ce type d’installation est moins coûteux mais nécessite un grand terrain capable d’accommoder un réseau de tuyaux ayant une surface deux fois plus grande que la maison. Un inconvénient majeur : on ne pourra planter d’arbres à proximité du réseau de tuyaux, car les racines pourraient éventuellement endommager les tubes contenant les fluides.

Coût chauffage géothermique

Les systèmes de chauffage géothermique à capteur horizontal sont moins coûteux que ceux à capteur vertical. Dans ce dernier cas, il faut creuser un trou de 100 mètres de profond, semblable à un puit artésien. Ceci engendre des coûts beaucoup plus élevés que le système à capteur horizontal qui nécessite un creusage de moins d’un mètre de profond.

L’installation d’un système de chauffage géothermique est très coûteux, soit environ 10,000 euros pour une résidence de 100 mètres carrés. En revanche, le prix d’installation sera rapidement amorti par la réduction des frais de consommation. Et en plus, vous pourriez être admissible à un crédit d’impôt pour alléger les frais d’installation.

Pompe géothermique

La seule composante du système de chauffage géothermique qui consomme de l’énergie électrique est la pompe. Dans le cas d’une installation typique, si la pompe utilise 1kWh, en revanche le système fonctionne de sorte que l’on obtient environ 4 kWh de chaleur. On peut donc dire que le chauffage géothermique est une énergie propre, sans rejet de produits secondaires toxiques ou néfastes, et qui ne nécessite pas de combustible. Toutefois, le fait qu’une pompe électrique soit utilisée, ne lui confère pas le titre d’énergie renouvelable. En revanche, la pompe pourrait être alimentée par un capteur solaire et nous serions en face d’un système totalement vert et propre.

Les environnementalistes puristes seraient portés à souligner que le système de chauffage géothermique utilise des fluides frigorifiques et que normalement ils sont des puissants gaz à effets de serre. Toutefois, nous sommes en présence d’un système à boucle fermée et ces fluides ne sont pas à l’air libre, donc pas de gaz à effets de serre.

Un des nombreux avantages de ce système repose sur sa pompe géothermique qui est réversible et par conséquent peut produire du froid. Donc plus besoin de cet ogre énergétique qu’est le climatiseur.

Centrale géothermique

Une centrale géothermique permet, grâce à la chaleur de la terre, de capter la vapeur des nappes souterraines pour faire tourner un ensemble de turbines et alternateurs. L’eau de pluie et l’eau de mer s’infiltrent dans la terre et constituent des réservoirs à une profondeur de mille mètres environ. À cette profondeur, l’eau peut atteindre jusqu’à 350 °C. On parle alors de géothermie très profonde à très haute température. Un système de tuyaux permet de pomper cette eau et vapeur à la surface du sol. La vapeur fera tourner une turbine qui à son tour fera fonctionner un alternateur qui produira de l’électricité.

En France, il n’y a pas de centrales géothermiques à ce jour, mais en territoire Français, soit la Guadeloupe, une centrale géothermique est en opération. On estime que les gisements géothermiques ont une durée de vie moyenne de 30 à 50 ans.