Préparer le terrain à la construction grâce au terrassement

Parmi les travaux de maçonnerie, le terrassement est primordial. En effet, il s’agit d’une étape laquelle va conditionner la qualité de la future construction. Sa réalisation ne doit être négligée et requiert réellement l’intervention d’engins de construction spécifiques. Il ne suffit pas d’être un peu bricoleur pour le faire. Un professionnel doit nécessairement intervenir. Dans cet article, nous allons vous livrer toutes les informations essentielles à savoir sur le terrassement.

En quoi consiste le terrassement ?

Comme nous l’avons vu plus haut, le terrassement vise principalement préparer au mieux le terrain à accueillir une nouvelle construction. Il consiste à aménager un terrain constructible de façon à le rendre plus plat, plus stable et à le modeler pour qu’on puisse y construire toutes sortes de structures (maison, piscine, jardin, route, parking, etc.).

Le terrassement est un travail complexe et doit être réalisé au moyen d’engins mécaniques. En effet, dans le cadre de celui-ci, vous serez amenés à déplacer une grande quantité de terre. Ainsi, parmi ces engins il y a :

  • La pelleteuse pour creuser
  • Le chargeur qui sert à stabiliser le sol
  • La tractopelle pour la réalisation des tranchées ou des canalisations
  • Le camion aspirateur pour gérer les gravats
  • Le bulldozer pour le nivellement du terrain.

Comme vous l’aurez compris, il n’est pas concevable de réaliser par vous-même cette opération sans ces outils, à moins que vous n’en louer. En revanche cela peut revenir à plus cher qu’engager un professionnel. Ainsi, nous vous recommandons vivement de faire appel à un professionnel comme cette entreprise de terrassement dans le 34 pour terrasser votre terrain.

Quelles sont les étapes d’un chantier de terrassement ?

Pour préparer au mieux votre terrain, son terrassement doit nécessairement passer ces étapes. Sachez que les unes sont aussi importantes que les autres, d’où l’intérêt de les respecter scrupuleusement.

Le piquetage ou bornage du terrain

Cette étape requiert l’intervention d’un expert géomètre habilité à délimiter officiellement un terrain. En effet, le bornage consiste à poser des bornes c’est-à-dire à définir les limites de votre propriété pour que vous puissiez la clôturer et  pour que les travaux puissent se conformer aux plans de l’architecte. À part cela, il est réalisé afin répertorier les canalisations et éviter de les endommager. Enfin, il est nécessaire pour garantir que votre construction ne gêne pas les voisins.

L’évacuation des eaux

Pour que le terrain puisse rester stable malgré le temps humide, il doit être adapté  de façon à permettre le ruissellement des eaux. Pour ce faire, il doit être légèrement incliné pour pouvoir évacuer l’eau. Une pente de 5% au minimum est nécessaire. Outre cela, l’évacuation des eaux peut être garantie par la mise en place des canalisations ou des drains.

Le décaissement ou le décapage et la préparation des accès

Enclavée ou pas, il faut bien une voie ou un chemin pour accéder à votre propriété. Cette entrée va également permettre aux engins d’accéder au terrain.

Une fois la préparation des voies faites, on procède au décaissement. La tâche consiste à déblayer la terre sur la hauteur voulue. On déplace également la terre végétale et le gravât. En revanche, le sol le plus apte à recevoir sera conservé. La terre sera par la suite tassée à l’aide d’une dameuse avant la pose du revêtement.

La pose d’un film géotextile

Il sert à freiner la repousse de mauvaises herbes, racines ou végétaux. À part cela, il sépare la terre de la couche de remblai à mettre en place dans l’étape suivante.

Le remblaiement

Avant de procéder à cette dernière étape, il est indispensable de vous renseigner auprès de votre mairie. En effet, le remblaiement n’est pas toujours possible, car dans certaines localités le plan d’occupation du sol ne l’autorise pas.

Néanmoins, le remblai aura pour but de stabiliser le sol et d’assurer la solidité des fondations. Le remblai est généralement composé d’une couche de grosses pierres, d’une couche de pierre concassée et enfin d’une finition en sable ou en gravillon.