Les matériaux de couverture naturels et leur version synthétique

La réalisation d’une toiture est souvent un investissement très couteux. En plus, une toiture se doit à la fois d’être performante et esthétique. Afin de satisfaire le goût esthétique de chacun, riche ou pauvre, tout en gardant une certaine performance, les fabricants de toiture ont eu l’idée de faire des versions synthétiques des matériaux de couverture les plus en vogue.

L’ardoise

Similaire au tuile, l’ardoise est un matériau qui se superpose entre elle pour former la toiture de votre maison. On peut distinguer deux sortes d’ardoise qui ont chacune leur spécificité.

L’ardoise naturelle :

L’ardoise est un matériau naturel qui a longtemps été exploité par l’homme, principalement pour servir de matériau de couverture. Bien que sa première utilisation remonte au VIème siècle, elle reste un matériau indémodable, inspirant la noblesse et un style des plus sophistiqués, ce qui fait d’elle un matériau très apprécié par les professionnels du bâtiment, principalement du couvreur. Étant une roche métamorphique issue de l’argile, elle a la propriété d’être à la fois imperméable, très résistante, et recyclable, avec une durée de vie pouvant atteindre 150 ans. Toutefois, c’est un matériau assez lourd dont la pose nécessitera les expériences d’un professionnel en toiture comme ce couvreur expérimenté dans le 78.

L’ardoise synthétique :

L’ardoise synthétique est un matériau très intéressant pour ceux qui voudrait avoir l’esthétique d’une toiture ardoise, mais avec un coût largement moindre. L’ardoise est un matériau assez cher, or qui est très apprécié du public, professionnel ou amateur. Pour satisfaire les envies de chacun, des études ont été menées. Le résultat est un matériau synthétique ressemblant trait pour trait à la fameuse ardoise naturelle, mais qui a été composé à l’aide de ciment et de fibres minérales. Par rapport à sa sœur jumelle, ce matériau est plus résistant et résiste mieux aux mousses.

Les feuilles de palmier :

Utilisable en tant que toiture végétalisée, les feuilles de palmier sont des choix économiques et écologiques/ Suivant à l’évolution de la technologie, on peut trouver dans le marché, des feuilles de palmier allant du naturel au synthétique.

Les feuilles de palmier naturelles :

Auparavant, les paillotes et quelques habitations sur les côtes avaient des toitures en feuilles de palmier. Étant un matériau de couverture végétale parfaitement biodégradable, il avait l’avantage d’offrir un style exotique, une excellente isolation thermique et était parfaitement imperméable lorsque les feuilles étaient bien tassées et bien fixées sur la toiture. Cette technique a été interdite en raison du fait que le matériau s’enflamme très facilement, contrairement au chaume qui est  aussi un matériau végétal, mais, à l’inverse des feuilles de palmier, a une bonne résistance au feu.

Les feuilles de palmier synthétique :

Le style exotique du palmier est très apprécié, principalement des particuliers qui souhaitent avoir un décor naturel et exotique pour leur maison. Toutefois, la version naturelle du matériau présente énormément d’inconvénients, surtout vis-à-vis de la sécurité des occupants. On a alors inventé  artificiellement des feuilles de palmier synthétique qui s’avèrent être plus performantes, plus faciles à poser, ignifuges, disposant d’une durée de vie de plus de 50 ans, mais toujours avec le même style exotique.

Les tuiles

Les tuiles sont des revêtements de toiture classiques que l’on retrouve presque partout en France. Traditionnellement bâti en mortier, les tuiles sont souvent en terre cuite. Cependant, on peut les retrouver en d’autres matériaux similaires ayant la même efficacité.

Les tuiles en terre cuite :

Tout comme l’ardoise, la première utilisation de la tuile en terre remonte au moyen-âge. C’est aussi un matériau indémodable, qu’importe le temps. Fabriquer seulement  à l’aide d‘argile et d’eau, c’est un matériau qui présent de bonne capacité isolante, que ça soit thermique ou acoustique. Par-dessus le marché, c’est un matériau non polluant et parfaitement recyclable. En plus d’être très résistantes et ignifuges, ces tuiles ont aussi une durée de vie dépassant les 100 ans. Malheureusement, pour avoir une telle longévité, une toiture en terre cuite a besoin d’un entretien périodique, environ tous les ans.

Les tuiles en résine synthétique :

La tuile à base de résine synthétique est un matériau de couverture qui a la forme d’une tôle ondulée avec des imitations de tuiles petits moules, hollande ou romane. De ce fait, elle offre à peu près le même style esthétique, mais avec des caractéristiques largement différentes. Même si elle est imputrescible, économique et très facile à poser, il s’avère qu’elle est très peu écologique et sa teinte se change au fil du temps pour donner une couleur jaune.

Le bois

Le bois est un matériaux rustique et très écologique. Utilisé en tant que revêtement de toiture, le bois est très pratique pour assurer votre protection contre les intempéries, car il est facile à manier. On peut très bien pour le bois naturel mais il existe également du bois allié à des matériaux composites.

Le bois naturel

Le bois a longtemps, bien avant Jésus Christ, été utilisé comme matériau de construction dans divers domaines. Son utilisation est sans limites, surtout pour les amoureux de la nature. Grâce à lui, on peut faire des architectures variées, que ça soit pour les murs, la charpente, la couverture, etc. Elle a l’avantage d’offrir un style naturel à la construction. En termes de toiture, en plus d’optimiser le confort de vie grâce à sa capacité isolante, il s’avère qu’il est aussi imperméable et très résistant. C’est un matériau écologique et recyclable, avec une longévité pouvant dépasser celle des tuiles en terre cuite. Toutefois, c’est un matériau dont le coût s’avère être relativement élevé. En plus, des séances d’entretien par un couvreur professionnel seront nécessaires, principalement vis-à-vis de sa teinte et de ses traitements de protection.

Le bois composite :

Avoir un effet bois sans pour autant dépenser beaucoup, tel est l’objectif que les fabricants s’étaient fixé lors de l’élaboration de ce matériau. À l’aide d’un mélange trempé de fibres de bois et de résines, ils y sont finalement arrivés. Même si le bois composite est un petit peu moins esthétique que le bois naturel, l’objectif qualité/prix est atteint.