Est-il réaliste d’intégrer le coût des travaux dans le prêt immobilier ?

Acheter un bien immobilier est un placement important. Malgré cela, qu’il s’agisse d’un bien neuf ou ancien, il est souvent intéressant d’anticiper un budget pour les travaux. Cela peut concerner la rénovation d’un logement ancien ou encore des aménagements dès l’achat, notamment une rénovation énergétique ou encore l’agencement de l’intérieur ou l’extérieur. Sur ce, la question se pose très souvent sur la possibilité d’inclure le coût de ces travaux dans le prêt immobilier.

Il est possible d’inclure le coût des travaux dans le crédit immobilier

Dans l’univers de l’immobilier, en achetant un bien à restaurer ou à mettre à jour comme l’immobilier ancien, les nouveaux propriétaires prennent souvent à cœur leur bien, notamment question goût. Dans ce cas, les couleurs, les goûts et le style architectural tiennent une grande place. En règle générale, la plupart des acheteurs souscrivent à un crédit immobilier pour le financement de leur bien. Dans ce cas, rien n’empêche d’inclure le coût des travaux envisagés à ce crédit. Ce moyen reste d’ailleurs plus avantageux. Il permet de bénéficier d’une durée de remboursement rallongée, des taux d’intérêt non négligeables ou encore la non-cumulation d’un prêt immobilier avec un prêt travaux.

Malgré tout, il faudra être prudent par rapport au montant total emprunté qui devra s’accorder aux limites des capacités d’endettement, car les banques sont très méfiantes sur ce sujet. Dans ce cas, il est nécessaire de bien calculer les échéances. Normalement, ces dernières ne doivent pas dépasser un tiers des revenus disponibles chaque mois. Bien que les avantages sont nombreux en incluant les travaux dans le prêt immobilier, la capacité d’endettement pour l’acquisition du bien sera limitée en contrepartie. Il sera donc nécessaire de bien négocier avec l’établissement prêteur afin de prendre en compte les travaux prévus mis à part le prix de l’habitation. Il faudra donc, envisager une simulation credit immobilier afin de découvrir sa situation globale avant de procéder à une prise de décision en d’une demande de crédit immobilier.

Les autres financements possibles pour ses travaux

Durant l’achat d’un bien immobilier, des travaux peuvent souvent être envisagés afin de répondre au goût du jour. Pour les financer, d’autres moyens sont aussi à tenir en compte. Ce sont en général, ces types de financement s’avèrent être plutôt des aides conventionnées par l’État. Cependant, tout le monde ne peut pas être éligible à souscrire à ces prêts aidés. Ils sont soumis à certaines conditions.

Il y a par exemple l’éco-prêt à taux zéro ou éco-PTZ qui est proposé par l’État. Ce type de prêt se rapporte à une catégorie de travaux, notamment la rénovation énergétique du logement. Ici, il s’agit plutôt de la réhabilitation de l’isolation ou du chauffage. Il ne génère pas de coût supplémentaire, mais limiter à un montant maximum de 30 000 euros. De plus, les travaux doivent être réalisés par des entreprises disposant du label RGE. Et il faudra aussi savoir que ce prêt n’est pas accessible que si l’on envisage de réaliser soi-même les travaux. Bien que ces prêts conventionnés procurent des avantages non négligeables, il faudra prendre en compte des inconvénients et conditions afin de réussir le financement de ses travaux.

Il y a également le Prêt développement durable qui se rapporte aux travaux de rénovation pour des économies d’énergie. Il est souvent proposé par la plupart des établissements bancaires. Il permet de bénéficier d’un taux d’intérêt moins élevé et sa durée plus longue. Toutefois, certaines conditions doivent être respectées pour en bénéficier à savoir l’installation de matériaux et équipements en mesure de réaliser des économiques d’énergie et respectueux de l’environnement : matériaux d’isolation thermique, appareils de régulation de chauffage, chaudières à condensation, pompes à chaleur, équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

Quelques informations et conseils à tenir en compte

Avant d’envisager de réaliser des travaux, il est crucial d’être méthodique afin d’éviter toutes mauvaises surprises. Dans ce cas, il est idéal de bien estimer le coût des travaux et de trouver le financement adapté le plus avantageux sur le marché. De plus, en termes de travaux de rénovation d’une maison, il faudra plusieurs semaines pour obtenir un prêt bancaire. De ce fait, il est essentiel de bien réfléchir avant de prendre une décision. Sachant que le prix des travaux semble être toujours élevé dans tous les cas, il n’est pas conseillé de faire appel à un artisan ou encore une entreprise avant d’avoir trouvé un financement assuré pour les projets. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est important de réaliser des devis des travaux pour pouvoir estimé le budget nécessaire. Ce sera aussi le moment idéal pour s’informer sur les éventuelles aides, subventions ou encore autres crédits d’impôt que l’on peut obtenir.

Par rapport au financement, il existe encore d’autres prêts aidés et subventions publiques ou privées destinés aux particuliers cumulables avec les prêts classiques pour les travaux dans leur logement.  Il y a par exemple l’éco-PTZ qui est un crédit à taux zéro visant à subventionner les travaux d’économies d’énergie dans une résidence principale, notamment les travaux d’isolation des murs, de la toiture ou encore le changement de chaudière. Il y a également les prêts ciblés fournis par les entreprises comme EDF par exemple. Ils sont octroyés pour les travaux d’amélioration énergétique comme l’isolation ou encore l’installation d’une pompe à chaleur. Il faut savoir que ce type de crédit est les moins chers du marché.