Comment fabriquer un lombricomposteur ?

A l’ère de l’écologie, il est important d’effectuer de petits gestes pour préserver l’environnement. C’est dans ce cadre qu’un grand nombre de personne s’initie à la lombriculture. Il s’agit d’une culture de vers qui permet d’obtenir du compost grâce à un lombricomposteur. Le lombricomposteur ou vermicomposteur est un appareil servant à transformer les matières organiques avec l’apport des lombrics en de l’engrais 100% naturel. Le vermicomposteur est une grande révolution du compostage traditionnel. Cela permet de faire du compost de qualité supérieur, sûre, économe et très avantageux. Seulement, faut-il savoir comment fabriquer un lombricomposteur ?

Sélectionner le matériel adéquat

Nombreux sont les matériels servant de récipient de transformation des déchets biodégradables : frigolite, plastique, bois, polystyrène et bien plus encore. Le choix de la matière est une étape primordiale dans la mise en place d’un vermicomposteur. Il appartient aux gens d’opter pour le type de récipient en fonction de leur mode de vie, environnement, car toutes les matières ne jouent pas le rôle et n’ont pas les mêmes avantages pour un lombricomposteur. Voici les caractéristiques de quelques matières :

Les bacs en frigolite du poissonnier sont un excellent choix pour la fabrication d’un lombricomposteur. Tout d’abord, il faut percer le fond des bacs qui serviront de cuve à compostage. Ensuite, il faut laisser ceux du bas, afin qu’ils puissent récupérer le thé de compost.

Cette matière de fabrication a l’avantage d’être simple et plus économique que les autres. Cependant, elle est moins esthétique et pratique. Utile est de savoir que les bacs en frigolite s’effritent facilement, ce qui rend difficile leur utilisation.

Peindre les bacs en frigolite de couleur noir est une excellente astuce pour réduire l’entrée de la lumière afin de protéger les vers de compost.

Les bacs encastrables (bois ou en plastique) sont majoritaires dans la conception d’un lombricomposteur. Simple d’utilisation, il suffit de faire des trous sur les bacs supérieurs et la récupération du thé de compost dans les bacs inférieurs.

les techniques de montage du lombricomposteur

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le choix des matières de fabrication, il faut tenir compte des différentes procédures de montage. Cette étape est très minutieuse pour bien démarrer son vermicomposteur. Laver délicatement les bacs au préalable est une astuce pour éviter l’infiltration de bactéries ou microbes. Ensuite, il faut passer à l’étape de préparation des boîtes en y faisant des trous pour maintenir une excellente aération.

La disposition des bacs est également une étape primordiale dans la fabrication du vermicomposteur. Les fabricants doivent s’assurer que les trous soient au dessus des bacs, afin que l’air puisse circuler convenablement. Ces derniers doivent également s’assurer que les bacs inférieurs soient bien disposés pour recueillir le jus de compost. Pour finir, il faut placer délicatement les vers de terre dans les bacs en songeant à repartir harmonieusement les matières organiques sur l’ensemble des bacs. Les éventuels concepteurs doivent également utiliser du papier journal pour couvrir l’intérieur des bacs, afin d’y déposer la nourriture des vers dans les meilleures conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *